Relation immigration, marché du travail, chômage

Relation immigration, marché du travail et chômage

 emploioustage.com le 20/07/2019






marché du travail et chômage



Le chômage est l’un des problèmes les plus graves auxquels sont confrontés les pays en ce 21ème siècle. Dans la mesure où il touche un très grand nombre de jeunes. c'est devenu la principale cause de l'immigration; phénomène répandu chez les jeunes de différentes sociétés qui ne peuvent pas trouver du travail dans leur pays d’origine. 

L'immigration est-elle une cause de chômage ou est-ce le chômage qui mène à la immigration?


Pour définir la chômage, selon l’Organisation Internationale du Travail(OIT), "Le taux de chômage correspond au nombre de chômeurs en pourcentage  de  la  population  active  totale  (occupée  et  sans emploi)".  D’après  les  normes  de  l’OIT,  les  chômeurs  sont  les personnes  indiquant  qu’elles  étaient  sans  travail  pendant  la semaine   de   référence,   qu’elles  étaient   disponibles pour travailler et qu’elles ont pris des dispositions spécifiques pour il pendant les quatre semaines précédentes.
L'augmentation du chômage et le manque d'opportunités conduisent à une immigration vers d'autres pays qui sont plus avancés économiquement et qui, généralement, semblent présenter plus d'opportunité d'emploi et donc plus de chances de trouver un revenu pour une amélioration des conditions de vie des immigrés et de leurs familles.

Aussi, le chômage s'est transformé en fléau, c'est également une des causes primordiale qui pousse vers l'immigration, car le manque de débouchés pour les jeunes les incite à chercher du travail et des revenus dans des sociétés meilleures. Cela donne lieux à plusieurs constats dont:

- Les travailleurs issus de l'immigration qu'ils soient jeunes, femmes ou personnes âgées sont plus exposés au chômage en Europe. ils sont confrontés à de grandes difficultés  pour trouver un emploi.

- d'autres pays développés imposent des restrictions à l'égard de l'immigration. Ils rendent l’immigration presque impossible. C'est le cas de pays très avancés tels le Japon et la Norvège, qui craignent, avant tout, la croissance incontrôlée du taux de chômage sur leur territoires. Selon eux, un grand nombre d'immigrants entrainerait dans le pays, une atteinte à l'emploi et au salaire des travailleurs de la population d'origine. De plus cela ne donnerait pas suite aux attentes des immigrés; ces derniers seraient déçus d'avoir peu d'opportunités d'emploi.

- En France, à niveau de diplôme équivalent, le taux de chômage des immigrés demeure supérieur: 18,8 % des immigrés titulaires d’un bac sont au chômage, contre 9,8 % des Français nés en France du même niveau de diplôme, soit deux fois plus. Pour les titulaires d’une licence et plus, les chiffres sont respectivement de 11,4 % et 5 % (données 2016, Insee).
 
Le chômage est également une conséquence majeure de l'immigration clandestine. Aussi, le chômage conduit à l'émigration et  c’est la plus grande cause de la migration et que la migration est l'une des causes du taux de chômage élevé.

Selon les statistiques mondiales sur le chômage et l'emploi,  les taux de chômage les plus élevés sont ceux des pays arabes qui ont des taux de chômage allant de 15 à 20% et figurent parmi les pays en tête du classement. Ce taux de chômage est de 3,8%  en 2019 aux États-Unis d'Amérique et respectivement  8,8%, 5,7% en France et en Belgique pour  2019.

Impact des immigrés sur le chômage

La relation immigration, marché du travail, chômage est accompagné d'un ancrage fort: les immigrés cherchent volontairement à devenir des  chômeurs sinon c'est eux la cause principale du chômage des résidents en prenant leur emploi. 

C'est pourtant une idée pas juste qu'il faut corriger.

Publier un commentaire

0 Commentaires