ENTRETIEN du mois

CONFINEMENT: L'ENTRETIEN DU MOIS

Face au maintien du confinement des Ehpad, l’AD-PA dénonce un « système fou »Coincé entre les exigences de sécurité et les demandes d’assouplissement des mesures de confinement, Pascal Champvert, le président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées, appelle à un changement de système.





Alors que l’annonce par le gouvernement de la phase 2 du déconfinement n’a pas vu d’annonce assouplir le confinement rigoureux dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad ), l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), par l’intermédiaire de son président Pascal Champvert, souhaite un nouveau système. Entretien.

Comment les équipes des Ehpad vivent cette situation ?

Depuis le début de la crise, les directeurs d’établissements accueillant les personnes âgées et leurs équipes doivent gérer un équilibre entre la sécurité et la liberté de leurs résidents. À un moment où le Premier ministre annonce que la liberté devient plus forte pour les Français, la pression pèse encore plus sur les équipes responsables de la vie des pensionnaires qui, eux, restent confinés. On dit qu’il ne faut pas qu’ils meurent donc on verrouille tout, mais maintenant, certaines familles disent que c’est scandaleux de ne pas voir leurs proches. Et, ce qui est fou, c’est que dans le même temps, d’autres familles nous attaquent en justice, car on ne protège pas assez leurs parents. Parfois, ce sont les mêmes. Je le répète, c’est un système fou.

Que faut-il faire pour soulager les résidents tout en maintenant un bon niveau de sécurité.

Les mesures de bon sens annoncées par le gouvernement ont soulagé la majorité des Français. Il doit en être de même pour nos personnes âgées. Il faut garder les mesures de précautions, mais des aménagements peuvent être effectués. Nous sommes en lien avec le cabinet du ministre de la Santé et nous espérons pouvoir les faire bouger sur un certain nombre de points : Il faut que les résidents puissent sortir avec des masques en respectant les mesures barrière. Les visites des familles, elles doivent continuer à être, avec prise de rendez-vous et encadrée par les équipes, en respectant les mesures barrière pour éviter de faire rentrer le virus dans l’établissement. Mais, pourquoi ne pas autoriser les visites libres dans les jardins des résidences. En gardant une distanciation physique, les familles peuvent s’y retrouver sans pour autant contaminer l’intérieur de la structure.

Quelles solutions à long terme envisagez-vous pour ne plus vous retrouver tiraillés entre la sécurité et la liberté ?

L’AD-PA demande un changement de système. Le Ségur lancé par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, doit faire évoluer la prise en charge des personnes âgées. Nous devons sortir du système d’Ehpad où la structure est responsable du patient, à un système de regroupement de domiciles, ou le résident reste responsable de sa vie, adossé à des services de soins, d’accompagnement et d’animation. Tant qu’il y aura des équipes de direction et de soignants responsables de la vie et de la mort des résidents, il y aura une pression sécuritaire sur ces personnes âgées.

Publier un commentaire

0 Commentaires